Citoyen du monde

Menace nucléaire

Centrales nucléaires : démantèlement impossible ?

De la France aux États-Unis en passant par l’Allemagne, les pays qui ont misé sur l’énergie nucléaire se trouvent aujourd’hui confrontés à un nouveau défi : le démantèlement de leurs centrales vieillissantes ou définitivement mises à l’arrêt. Voici quarante ans, leurs concepteurs n’avaient pas prévu que, devenus trop vieux et donc dangereux, ces réacteurs devraient être un jour démontés, et qu’il faudrait stocker leurs déchets hautement radioactifs. Si les opérateurs et les autorités de la sûreté nucléaire assurent pouvoir maîtriser ce processus de démantèlement, la réalité est toute autre.


 Déchets: le cauchemar du nucléaire


 Les retombées de Tchernobyl

Le 26 avril 1986, à 1 heure 23 du matin, le réacteur n° 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl, près de Kiev, en Ukraine, explose. Suite à cette catastrophe, un nuage radioactif s’échappe du réacteur endommagé et se dirige vers l’Europe du Nord, puis de l’Ouest. Retour sur les circonstances de ce drame.


 Essais nucléaires: quelles vérités?

De 1960 à 1996, quelques 150 000 appelés et militaires de carrière ont participé aux 210 essais nucléaires français, expérimentés au Sahara algérien et en Polynésie française. Près d’un demi siècle plus tard, ils sont des centaines à en subir les séquelles physiques et psychiques. Depuis plusieurs années, ces vétérans se battent pour obtenir la création d’un fonds d’indemnisation et un suivi sanitaire ; comme c’est le cas aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Australie et au Canada


 Victimes américaines des essais nucléaires

Entre 13’695 et 16’390 américains sont déjà morts des suites de ces essais nucléaires. on estime que 49’000 cas de cancers de la thyroïde liés l’ingestion d’iode-131 issus des retombées atmosphériques sont susceptibles de se déclarer chez des sujets qui avaient moins de 20 ans entre 1951 et 1957, dont 5 à 10% entraînant des suites fatales. 90% de ces cas supplémentaires auraient pour cause un essai réalisé sur le territoire des Etats-Unis (Nevada Test Site). Par comparaison, le nombre de cancers de la thyroïde ayant une origine non nucléaire s’établirait à environ 400’000 pour cette tranche d’âge.

Les cancers causés par les rayonnements (gamma) sont estimés à 22’000, dont la moitié fatals. 1’800 morts par leucémies pourraient être attribuées aux essais nucléaires. Ce chiffre est à comparer au 1,5 million de leucémies mortelles attendues dans la population américaine vivant en 1952.

On estime que 527 tests nucléaires atmosphériques ont été effectués entre 1945 et 1980 (date du dernier test de ce type par la Chine) pour une puissance cumulée de 479 mégatonnes (soit l’équivalent de 30’000 Hiroshima). Les essais de surface ont été bannis par un traité international de 1963 (LTBT).

Les Etats-Unis reconnaissent officiellement 210 essais atmosphériques (154 mégatonnes). 100 détonations de surface, représentant un total d’environ 1 mégatonne, ont eu lieu dans le site principal du Nevada (NTS) entre 1951 et 1962. La plus forte explosion atmosphérique réalisée par les USA est l’essai thermonucléaire BRAVO, dans l’atoll de Bikini le 1/3/1954 (15 mégatonnes). 249 habitants des îles Marshall, 28 météorologues américains et 23 pêcheurs japonais ont été directement exposés à ces retombées.


 Essai « soviétique » de la bombe TSAR en 1961

Archives

Follow Citoyen du monde on WordPress.com