Citoyen du monde

Accueil » Notables et pouvoirs » Vers une classe dirigeante mondiale?

Vers une classe dirigeante mondiale?

Source: Le blog de Liliane Held-Khawam – 7 juillet 2015

« Vers une classe dirigeante mondiale? Mondialisation et classe capitaliste transnationale. » 

ob_82156b_classe-dominante-classe-dirigeante

Avant-Propos de LHK:

Cette publication « Vers une classe dirigeante mondiale? Mondialisation et classe capitaliste transnationale » est basée sur une étude conduite par le professeur William Robinson, professeur en Sociologie à University of California/Santa Barbara. C’est avec son autorisation que des extraits de son article sont repris et traduits sur ce blog. Je l’en remercie vivement dans la mesure où des travaux équivalents font cruellement défaut dans la littérature francophone.

Cette publication est d’autant plus importante qu’elle explique l’émergence d’une classe capitaliste transnationale qui promeut et gère un Etat émergent transnational. Mieux comprendre cette nouvelle organisation sociale semble indispensable pour appréhender plus tard le choc de nouvelles strates sociales inconnues du grand public. Nous pourrions en répertorier deux: la bourgeoisie dirigeante et un prolétariat tous deux transnationaux!

Le conflit sociétal du 21ème siècle est plus organisationnel que financier. C’est dire l’importance du phénomène. LHK

transnational

Présentation de l’étude:

Une classe capitaliste transnationale (CCT) a vu le jour comme segment de la bourgeoisie mondiale qui représente le capital transnational, les propriétaires des principaux moyens de production à travers le monde incarné par les sociétés transnationales et des institutions financières privées.

La propagation de firmes transnationales (FTN), la forte augmentation de l’investissement direct étranger, la prolifération des fusions et acquisitions par-delà les frontières nationales, l’émergence d’un système financier mondial, et l’imbrication croissante des postes au sein de la structure globale de l’entreprise sont certains des indicateurs empiriques de l’intégration transnationale des tenants du capitalisme.

La CCT gère des circuits d’accumulation globaux plutôt que nationaux. Cela lui confère une existence objective en tant que classe, une identité spatiale et politique dans le système mondial au dessus de tout territoire local ou de systèmes politiques locaux.

La CCT s’est politisée à partir des années 70 jusqu’aux années 90 et a mené un projet de mondialisation d’une classe capitaliste. Celle-ci a été institutionnalisé dans un appareil d’Etat transnational émergent dont le programme politique est qualifié de ‘‘Troisième Voie’’.

Le bloc historique capitaliste émergent mondial est divisé sur les questions stratégiques de domination des classes et comment parvenir à la réglementation de l’économie mondiale. Des projets émancipateurs de la main-d’oeuvre mondiale sont rendus possibles grâce aux contradictions présentes au sein du bloc dirigeant.

IL EST LARGEMENT RECONNU QUE LE CAPITALISME MONDIAL a connu une période de profonde restructuration depuis les années 70 en lien avec le processus historique et mondial connu sous le nom de mondialisation (Burbach et Robinson, 1999).

Un processus central de la mondialisation capitaliste est la formation de la classe transnationale qui s’est déroulé par étapes avec l’internationalisation des capitaux et l’intégration mondiale des structures productives nationales.

Etant donné l’intégration transnationale des économies nationales, la mobilité des capitaux, la fragmentation et la décentralisation globales des circuits d’accumulation (financière), la formation d’une classe sociale est de moins en moins liée à une territorialité.

L’hypothèse traditionnelle des marxistes selon laquelle la classe capitaliste est -par une théorie décrétée -organisée en Etats-nations et alimentée par la dynamique de la concurrence capitaliste nationale et les rivalités entre Etats, doit être modifiée.

Nous soutenons dans cet essai que la classe capitaliste transnationale (dorénavant CCT) a émergé et que cette CCT est une classe dirigeante mondiale. Il s’agit d’une classe dirigeante parce qu’elle contrôle à la fois les leviers d’un appareil étatique transnational émergent et ceux de prises de décisions de portée mondiale.

Cette CCT est dans un processus de construction d’un nouveau bloc historique capitaliste mondial : un nouveau bloc hégémonique constitué de diverses forces économiques et politiques domine actuellement la classe dirigeante dans le monde, et ce aussi bien dans les pays du Nord que les pays du Sud. Politiques et politiciens de ce bloc dirigeant sont conditionnés par la nouvelle structure mondiale d’accumulation financière et celle de la production.

Ce bloc historique est composé des sociétés transnationales et des institutions financières, les élites qui gèrent les organismes économiques supranationaux de planification, les principales forces dans les partis politiques dominants, les conglomérats de médias, les élites technocrates et les dirigeants d’Etats du Nord et du Sud.

(…)

Les propositions formulées ici visent à susciter des discussions, sont évidemment de nature provisoires et nécessitent des justifications supplémentaires dans les recherches en cours. (les 3 points suivants correspondent à la structure de l’étude):

Dans la partie I,nous parlerons de la notion-même de la formation d’une classe transnationale, identifierons quelques uns des principaux développements dans l’émergence d’une CCT en tant qu’institution dans les dernières décennies du 20è siècle et, comme partie intégrante du même processus historique, l’émergence d’un appareil transnational étatique au cours de cette même période.
Dans la partie II, nous examinerons quelques données empiriques sur la mondialisation en tant qu’indicateurs de la formation de la classe capitaliste transnationale.
Dans la partie III, nous traiterons de la dynamique politique de la CCT, y compris les débats stratégiques et les scissions émergentes entre les capitalistes transnationaux et leurs intellectuels organiques.
Suite: Formation d’une classe transnationale et la CCT : quelques éléments conceptuels 2/12

(L’étude est décomposée en une série de 12 posts. Dossier « L’Etat Transnational et sa bourgeoisie » )

Extrait de « Vers une classe dirigeante mondiale? Mondialisation et classe capitaliste transnationale. » Par WILLIAM I. ROBINSON et JERRY HARRIS

Source en anglais Towards A Global Ruling Class? Globalization and the TransnationalCapitalist Class

Archives

Follow Citoyen du monde on WordPress.com